L'enfant Intérieur

Les peurs de notre enfant intérieur.

De  Enriqueta Olivari.

 www.sanatualma.com

 

Quelque soit notre âge, nous portons tous en notre intérieur un enfant blessé.
Il a été blessé pour n’avoir pas été aimé, ou pour ne pas avoir reçu l'amour et les soins de la manière dont il avait besoin.
Un des pas fondamentaux pour croître et pouvoir nous aimer nous mêmes est de connaître notre enfant intérieur, et de lui donner cet amour dont il a tant besoin.

Dans le cas contraire, nous nous comportons en nous identifiant inconsciemment à lui, et ceci affecte nos relations de couple, de collègues de travail et d’amis.

Savoir différencier cet enfant intérieur de notre facette adulte est indispensable, sinon nous allons attendre que notre conjoint ou quelqu'un d’autre veille sur lui, et nous projetons dans l'autre, notre père ou notre mère.
Et ceci est destiné à l'échec, puisque personne ne peut donner à cet enfant ce dont il a besoin.

 Il est de notre responsabilité de le faire.

La plupart du temps quand nous sentons de la peur, en réalité celui qui sent cette peur c’est notre enfant intérieur.
Connaître l'origine de ces peurs est le premier grand pas pour pouvoir les dépasser.

L'enfant intérieur a principalement quatre peurs.

Une d’elle est la peur de faire face, d’affronter. Il craint d’être rejeté en le faisant. Cette peur amène à tomber dans les patrons de victime, ou à être lâche, timide, et à se sentir inférieur aux autres.
Donc si tu perçois que tu n’oses pas à dire ce que tu veux, ce dont tu as besoin ou ce qui te déplaît, en réalité c’est ton enfant intérieur celui qui t’en empêche. Et si tu ne fais pas face aux situations depuis ton adulte, et que tu tais ce que tu as besoin vraiment de dire, tu crées des difficultés sérieuses dans tes relations personnelles, et tu te sentiras impotent et insatisfait.
Une autre peur que l'enfant intérieur perçoit est la peur de l'abandon. Ceci amène à sentir la jalousie, à être possessif, et avoir la nécessité de manipuler.
La seule manière de dépasser cette crainte est de lui garantir que tu seras toujours avec lui, que toujours tu veilleras sur lui et t'en occuperas inconditionnellement.

La peur à la perte que ressent cet enfant intérieur nous amène à sentir une insécurité. Pour dissimuler cette peur, notre ego se déguise en l’opposé, et alors nous adoptons une attitude agressive, et nous pouvons arriver à être jusqu’à fanatique.
Et la peur à la mort que ressent notre enfant intérieur se transforme en méfiance, égoïsme, attachements, phobies et hystéries.

En devenant conscients de l'origine de nos peurs, nous pouvons les guérir depuis la racine, et pour ceci il est indispensable d'établir une connexion profonde d’amour avec notre enfant intérieur.
De cette manière nous guérissons les blessures du passé, et nous pouvons créer pour nous mêmes des réalités libres d’insécurités et de blocages.

Traduction de Béatrice Borrull

 

retour au sommaire